Maladie coronaire et excès de sucre chez les femmes

Une alimentation riche en glucides augmenterait le risque de maladie coronaire, uniquement chez les femmes, selon une étude épidémiologique italienne publiée dans la revue médicale Archives of Internal Medicine.

En effet, ce type de régime augmente non seulement le taux de sucres dans le sang (glycémie), mais aussi le taux de triglycérides (un type de lipides) et diminue celui du HDL-cholestérol (considéré comme du "bon" cholestérol et appartenant également à la famille des lipides), aggravant ainsi le risque cardiovasculaire.

Des chercheurs italiens ont suivi durant près de huit ans 32.578 femmes et 15.171 hommes, ayant rempli un questionnaire sur leurs habitudes alimentaires, et ont analysé les résultats de leurs examens de sang.

En répartissant les femmes dans quatre groupes selon la quantité de glucides présente dans leur alimentation, les auteurs ont constaté que le risque de maladie coronaire variait du simple au double entre les groupes à plus fortes et ceux à plus basses consommations. En outre, une plus grande consommation d'aliments à indice glycémique élevé (comme le sirop de glucose, la pomme de terre, les flocons de maïs, le pain blanc, les biscuits...) augmentait le risque coronaire, à l'inverse des aliments à faible indice glycémique (à titre d'exemple: fruits, haricots blancs et rouges, riz sauvage, carottes crues, tomates...).

Une telle corrélation n'a pas été retrouvée chez les hommes. Cette différence entre les deux sexes s'expliquerait en partie par les hormones et l'existence de variations plus importantes des triglycérides et du HDL-cholestérol chez les femmes que chez leurs homologues masculins. 

 

APM SANTE, AVril 2010 - Archives of Internal Medicine, vol.170, n°7, p. 640-647

© Auteurs :
Publié le , mis à jour le